Des joyaux cachés à découvrir à Venise

Venise n’est pas exactement ce que nous appellerions un secret bien gardé. La cité des canaux, la cité des doges, la Sérénissime… Peu importe comment vous décidez de l’appeler, la ville est depuis longtemps la préférée des touristes et les choses ne sont pas près de changer. Pourtant, malgré le fait que le tourisme de masse soit un gros problème, Venise a quand même réussi à conserver une partie de son authenticité. Une fois que l’on commence à s’éloigner des axes principaux, il est très facile de se retrouver seul au milieu des palais historiques et des chats vénitiens, qui ont toute une histoire, mais qui nous mèneraient trop loin pour l’instant.

Parlons un peu du tourisme de masse auquel la ville est confrontée. Si vous êtes déjà allé à Venise, vous serez familiarisé avec la foule qui se rassemble sur la place Saint-Marc. Cela peut sembler anodin, pourtant tous ces visiteurs d’un jour ne font pas trop de bien à la ville. Ils ne passent pas la nuit donc leur contribution économique est assez minime, ils polluent les eaux et les environs de la ville à leur arrivée et soyons honnêtes, pas un seul local n’aime ces touristes typiques qui sont collés à leur appareil photo ou smartphone et achètent souvenirs de merde.

Palais Grimani

Le bâtiment médiéval appartenait autrefois au doge de Venise Antonio Grimani et a évolué au fil du temps, résultant en une confluence de styles très intéressante. À l’intérieur, on ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant la décoration éclectique, mêlant marbres de toutes les couleurs et motifs et tableaux qui font voyager l’esprit dans la campagne italienne. 

Voici une vidéo présentant ce palais :

La cerise sur le gâteau déjà délicieux, cependant, est la Tribuna ou Antiquarium. La salle a été énormément inspirée par le Panthéon et est remplie à ras bord de quelques statues très particulières. N’oubliez pas de lever les yeux !

La Giudecca

Avez-vous déjà été à La Giudecca lors de votre visite à Venise ? Il y a de fortes chances que ce ne soit pas le cas, bien que vous ayez très certainement repéré l’île de loin. Lorsque vous vous tenez sur la place Saint-Marc, par exemple, vous la regardez droit dans les yeux, mais un assez petit nombre de personnes prennent le temps de visiter cette partie de Venise. 

Et non, il n’y a pas de curiosités majeures à voir car pendant longtemps, l’île était surtout connue pour ses chantiers navals et ses usines. De nos jours, c’est un quartier calme de Venise avec des maisons ouvrières principalement habitées par des locaux. Promenez-vous sur le quai sans fin, entrez dans une église, perdez-vous et terminez votre visite par un verre avec vue. Parfois, « pas de sites majeurs » est plus que suffisant.

Scuola Grande di San Rocco

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, mais il y a pas mal de Scuola Grandes à Venise, San Rocco étant probablement l’une des plus impressionnantes. Le bâtiment était le siège d’une confrérie et a été nommé d’après le saint San Rocco, qui était connu pour protéger contre la peste, une peur majeure à Venise à l’époque médiévale. 

La Scuola Grande a été, architecturalement parlant, achevée en 1560 mais a acquis ses principaux traits dans les années qui ont suivi, lorsque le Tintoret et ses assistants ont décoré les murs de la Scuola avec des peintures bibliques. Même si vous n’êtes pas fan de religion, il est difficile de rester insensible à la grandeur de son art. Alors n’hésitez pas à vous asseoir, à regarder autour de vous et à tout assimiler, un coup de pinceau à la fois.

Sandra N.

J'ai bougé partout en Europe et quelques pays d'Asie et d'Amérique du Sud. Aujourd'hui je suis mère au foyer mais je ne rate pas une occasion avec mon mari et mon petit bout de chou de m'évader en vacances autour du monde :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.